Search results

Your search found 23 items
Sort: Relevance | Topics | Title | Author | Publication Year
Home  / Search Results
Date: 2015
Abstract: À travers un retour sur nos terrains ethnologiques respectifs, nous nous proposons de comprendre comment se construisent les espaces du culte dans les rapports de genre. Ces terrains sont situés dans la périphérie parisienne, à Sarcelles, qui a connu une concentration importante de « populations juives », émigrées d’Afrique du Nord, depuis une ou deux générations; à Marseille et dans sa périphérie, première région où les « populations musulmanes » émigrées se sont installées en métropole, qui aujourd’hui sont majoritairement d’origine maghrébine et comorienne. Mais ils sont essentiellement circonscrits par des pratiques juives et musulmanes qui peuvent être multisituées et plurielles davantage que par des sites particuliers. Nous souhaitons entrer dans les rapports de genre autrement qu’à partir des rapports constitués, ceux qui attribuent, en particulier dans l’univers religieux, des places différentes aux hommes et aux femmes contribuant à construire des positions et des identifications sexuées, conscientes ou non. Nous interrogeons donc les positions affichées, montrant la dynamique des relations, des jeux, des non-dits, prenant en compte les interactions entre les deux positions sexuées. De même, tenant compte de la façon dont les sujets construisent l’espace du culte, nos contributions respectives portent sur une ethnologie du quotidien, privilégiant l’étude des interstices et des entre-deux établissant ainsi une comparaison entre nos deux terrains par l’analyse d’axes transversaux. Nous entendons « espace du culte » au sens d’un espace, qui sans être nécessairement construit à cet effet, est cependant institué et clairement défini spatialement et temporellement. Nous ne restreignons pas l’espace du culte à celui de la synagogue ou de la mosquée, d’une part parce que les édifices officiels sont trop étroits pour contenir la masse des fidèles qui investissent d’autres lieux ; d’autre part, parce que dans le judaïsme, comme en islam, les femmes ne sont pas obligées de fréquenter les lieux de culte au même titre que les hommes. Nous analysons donc plusieurs types d’espace – intermédiaire, interstitiel, privé mais sacralisé par des rituels – ainsi que les modalités de leur investissement. Ceux qui sont officiellement dédiés au culte doivent leur caractère religieux à la pratique collective permettant au groupe de faire communauté le temps d’un office. Mais ces lieux sont investis aussi par des relations sociales profanes et marqués par une alternance de temps religieux et de temps ordinaires. La multifonctionnalité des espaces du culte induit des spatialités mobiles liées aux diverses temporalités. Les temporalités, dans les espaces du culte, alternent temps ordinaires et temps religieux. Il arrive que des interactions sociales liées aux temps ordinaires interviennent dans les temps religieux et inversement. Les temporalités ne sont donc pas fixes mais aussi fluctuantes que les espaces sont poreux. Au delà des règles dogmatiques légiférant l’accès des observantes juives ou musulmanes aux espaces du culte et qui contribuent à assigner un statut différencié aux femmes, nous verrons que la position et les identifications sexuées se construisent aussi dans l’interaction à l’autre. Dans cette contribution, nous n’avons pas cherché à neutraliser le genre des chercheures pas plus que celui des sujets. Les situations vécues ont des effets sur l’ethnologue qui l’amènent à négocier et reconstruire constamment sa posture. Elles sont décrites ici comme des situations interstitielles, « d’entre-deux » ; comme des révélateurs de la construction sociale des genres, d’enjeux de statuts et de pouvoir qui nous informent sur le contexte « minoritaire » de l’islam et du judaïsme dans la société laïque française.
Date: 2015
Date: 2003
Abstract: Background: Jewish culturally supported beliefs may discourage drinking and drunkenness as ways of socialising and coping with stress. Thus Jewish men under stress may be relatively more likely to become depressed, and less likely to use and abuse alcohol. This study is the first qualitative comparison of Jews and Protestants, men and women. It examines whether alcohol-related beliefs are consistent with the alcohol-depression hypothesis, i.e. that positive beliefs about alcohol use and effects are associated with high alcohol use and low depression.

Material and discussion: A thematic (interpretive phenomenological) analysis on open-ended question responses, from 70 Jews and 91 Protestants, and on semi-structured interviews with five Jews and four Protestants, identified three salient themes: the importance of retaining self-control; the pleasures of losing inhibitions; and the relations of alcohol-related behaviour to identity. Compared to Protestants, Jews described alcohol-related behaviour as threatening to self-control, loss of inhibition as unenjoyable and dangerous and distinguished between the kinds of drinking behaviours appropriate for Jews and others. Sub-themes for Protestant men were denial that drinking threatens self-control, and appropriateness of going to the pub.

Conclusions: The themes identified are not measurable using published research instruments. Alcohol-related behaviour may be a feature of Jewish identity. The beliefs identified are consistent with the alcohol-depression hypothesis.
Date: 2003
Date: 2000
Date: 2001
Date: 2015
Abstract: После крушения государственного социализма в Украине начинают происходить драматические трансформации религиозного ландшафта. В данной статье анализируется влияние религиозного возрождения на еврейское население Одессы. Рассматриваются различные стратегии поворота к вере, мотивация новообращенных, их попытки вжиться в иудаизм, те обсуждения традиции, в которые они в ходе этих процессов вовлекаются, а также влияние новой религиозности на внутри- и межсемейные взаимоотношения. Утверждается, что по большей части новособлюдающие иудеи восприняли иудаизм как новый способ быть евреем, а не как возвращение к своим семейным традициям. В целом она характеризует постсоветскую религиозность в Одессе как формирование режима «религиозной приверженности» в смысле особого состояния ума и пространства для выстраивания духовной жизни. Эта «религиозная приверженность» приводит к новым или несколько иным направлениям иудейской идентичности, уже не связанным с «полнотой» соблюдения набора правил. «Религиозная приверженность» может включать в себя полную, частичную, кратковременную или долговременную практику иудаизма, приобщение к нему в дополнение или в замещение прежних убеждений.
Author(s): Müller, Christine
Date: 2007