Home  /  FRA184

Rapport sur l’antisémitisme en France en 2016

Translated Title

2016 Report on Antisemitism in France

Author(s)

Publication Date

Publication Place

Publisher

Abstract

Le nombre d’actes antisémites ayant donné lieu à un dépôt de plainte est passé de 808 en 2015 à 335 en 2016. Soit une baisse de 58%.

Le déploiement du plan de protection statique par l’opération Sentinelle à travers la France a, selon toute vraisemblance, contribué activement et dans des délais courts à cette baisse. Les effets à moyen et long termes des plans gouvernementaux luttant contre le racisme et l’antisémitisme sont très attendus pour continuer à réduire le nombre d’actes racistes et antisémites encore trop nombreux.

Relevons derrière ces chiffres encourageants certaines réalités qui doivent être intégrées à
l’analyse :

-L’ultra violence et le terrorisme, qui ciblent les Juifs en France, éclipsent souvent l’antisémitisme « du quotidien ». De très nombreuses victimes d’agressions verbales ou de violences légères antisémites ne déposent plus plainte. Elles cèdent à une
habituation ou à une banalisation. Le curseur de l’antisémitisme est allé si loin dans la terreur que les « signaux plus faibles » ne sont plus dénoncés ; alors que leur gravité et conséquences désastreuses restent entières.

-1 acte raciste sur 3 commis en France en 2016 est dirigé contre un Juif alors que les Juifs représentent moins de 1% de la population.

-Depuis de nombreuses années, il existe un glissement fort des propagandes et discours antisémites des anciens supports vers Internet. Or, à ce jour, le recensement exhaustif des incitations à la haine ou à la violence antisémites sur le Net n’existe pas.

-L'antisionisme et la haine d'Israël grandissants œuvrent comme des paravents masquant, décomplexant, voire légitimant l’antisémitisme. Comment mesurer et étudier un phénomène pour le combattre si on lui permet de se dissimuler ? Comment
cautionner un délit par un autre délit ?

Translated Abstract

The number of Antisemitic acts that led to filing a complaint declined from 808 in 2015 to 335 in 2016, a 58-percent decrease.

Rolling out a plan of stationary protection across France via Operation Sentinelle most probably contributed to this significant and rapid decrease. Intermediate and long-term effects of government-led plans against racism and Antisemitism have raised high expectations for reducing the number of still numerous racist and Antisemitic acts.

Behind the encouraging numbers, we must highlight the reality on the ground that
complements our analysis:

-Extreme violence and terrorism that targets Jews in France often overshadows 'everyday' Antisemitism. Numerous victims of Antisemitic verbal attacks or light violence no longer file a complaint. They have grown accustomed to a phenomenon that has been trivialized. Antisemitism has reached such extreme proportions that 'weak instances' of it are no longer denounced, even though they remain serious and inflict terrible consequences.

- 1 out of 4 racist acts committed in France in 2016 targeted a Jewish person, while Jews represent less than 1 percent of the population.

- For several years, Antisemitic propaganda and speeches have shifted from old media to the Internet. To this day, a thorough census tabulating calls for Antisemitic hate or violence has not yet been conducted.

- Growing Anti-Zionism and hatred of Israel act as screens that hide, remove inhibitions and even legitimize Antisemitism. How is it possible to measure and study a phenomenon that must be fought, if the phenomenon is allowed to conceal itself? How
can a crime be condoned by another crime?

Topics

Genre

Geographic Coverage

Copyright Holder

Original Language

Link

PDF, Rapport sur l’antisémitisme en France en 2016
Organisation homepage, antisemitisme.fr
PDF, Rapport sur l’antisémitisme en France en 2016

Bibliographic Information

Service de Protection de la Communauté Juive Rapport sur l’antisémitisme en France en 2016. Service de Protection de la Communauté Juive. 2017:  http://archive.jpr.org.uk/object-fra184